Le standard GS1 d’identification des patients et des professionnels de santé validé par l’ISO et le CEN

 Publiée en avril 2014, la Spécification Technique ISO TS 18530 décrit les conditions d’identification des patients, par exemple au moyen d’un bracelet portant un code-barres. La spécification a été développée en utilisant l’expérience combinée de GS1 et d’ICCBBA, l’organisation reconnue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour l’identification et la traçabilité du sang, des transplants et des produits dérivés de ceux-ci. Elle a en outre tenu compte de l’expérience du NHS (National Health Service) en Grande Bretagne, qui a mis en œuvre l’identification des patients au moyen du GSRN (Global Service Relationship Number), standard GS1 d’identification des professionnels de soins et des patients.


En septembre 2015, cette norme a passé avec succès un vote au sein du CEN (Centre Européen de Normalisation) et fait maintenant partie du tissus normatif européen sous le nom de « CEN ISO TS 18530 - Informatique de santé — identification lisible par capture automatique et marquage — identification des sujets de soins de santé et des professionnels de la santé ».

Lien vers la norme européenne pour l’identification des patients et des professionnels de santé : cliquez ici.

Les codes UDI bientôt obligatoires dans les dossiers médicaux électroniques des patients américains

la mise en conformité avec la législation UDI (Unique Device Identifier) aux Etats-Unis se poursuit avec l’échéance du 24 octobre 2015 pour les dispositifs médicaux implantables ou de maintien de vie (« implantable, life-supporting, and life-sustaining »).

Le législateur américain souhaite aller cette fois encore plus loin en incluant systématiquement les codes UDI dans le dossier médical électronique du patient.

Cette volonté s’illustre dans un rapport publié par le bureau national de coordination des technologies de l’information de santé (ONC ou « Office of the National Coordinator for Health IT »), département du Ministère de la Santé américain (« U.S. Department of Health and Human Services »). Lorsqu’un dispositif médical (les implants en particulier) sera utilisé pour des soins, son identifiant unique sera consigné dans le dossier médical électronique du patient. L’ONC explique que l’enregistrement du code UDI dans le dossier médical et l’ajout d’un champs dédié dans la liste commune des données cliniques (« Common Clinical Data Set ») pour le résumé des soins constituent une étape clé vers l’amélioration de la qualité des traitements et de la sécurité du patient.

« The documentation of UDIs in a patient medical record and the inclusion of that data field within the CCDS requirements for the summary of care documents is a key step toward improving the quality of care and ensuring patient safety. » 

Lien vers la publication de l’ONC : cliquez ici.

 

Actualités

Mantooj

GS1 in Maghreb vous informe qu’à partir du 1erseptembre 2015, elle met à votre disposition le catalogue électronique «Mantooj.Net»...

Lire la suite

Le réglement INCO

Le réglement UE n° 1169/2011 - INCO Le 13 décembre 2014, le règlement UE n°11...

Lire la suite